• Vol de nuit

LES PETITS PARADIS DE MéDITERRANéE Où se réfugier cet été.


Il est probable que l’interdiction de quitter l’Union Européenne ne nous permette pas de quitter l’Europe cet été, soit parce qu’elle ne sera pas levée, soit parce qu’elle sera levée trop tard pour nous laisser le temps de nous organiser. C’est l’occasion rêvée de profiter du soleil d’été en Méditerranée, cette région si proche et si merveilleuse. Et si chère à mon cœur ! Si les côtes africaines et asiatiques de la Méditerranée ne seront peut-être pas accessibles, il reste les côtes européennes, ô combien éblouissantes. Et le Portugal.


Je vous propose ici de vous parler de petits coins de paradis, qui devraient être un peu moins bondés que les mythiques Majorque, Corse, Santorin et Côte d’Azur. Et qui sont tout aussi fabuleux.



La Calabre, Italie

Moins accessible et donc plus calme que sa voisine des Pouilles, la Calabre est un petit joyau de petites villes et villages de charme dans un écrin de nature sauvage. Une petite merveille dont on ne parle que très peu, mais qui mérite le détour. Massifs montagneux recouverts de pins, hêtres et mélèzes, plages dorées aux eaux claires des mers tyrrhénienne et ionienne, petits ports de pêche et falaises ocres, tout en Calabre est un enchantement. La cerise sur le gâteau : pas de hordes de vacanciers estivaux en vue. Et si l’animation manque, on peut même prendre un bateau direction Messine ou Taormine en Sicile pour retrouver l’effervescence de l’été dans un cadre idyllique.

Pour y aller : prendre un vol pour Lamezia Terme (pas de vol direct, il y aura toujours une escale à Rome ou Milan), puis louer une voiture pour parcourir la région.



L’Alentejo, Portugal

L’Alentejo (littéralement « au-delà du Taje ») est l’un de mes gros coups de cœur en Europe. J’aime l’Algarve, mais les terres arides plantées d’oliviers, de vignes et de chênes-lièges où poussent de jolis petits villages perchés de l’Alentejo me rappellent ces régions que j’aime tant : le Lubéron et la Toscane. Le tourisme estival en moins. Un véritable appel au slow travel, car les gens dans l’Alentejo prennent le temps de vivre. Le littoral vaut aussi le coup, fait de plages interminables et vides de monde.

Pour y aller : prendre un vol pour Lisbonne, puis louer une voiture et rejoindre Evora à 1h30 de là, avant de se laisser guider de village en village par son instinct de voyageur.



Milos, Grèce

Il sera difficile d’échapper aux hordes de touristes dans les Cyclades, mais certaines îles sont un peu moins visitées que d’autres, et Milos en fait partie. Coup de cœur aussi pour cette île qui présente tous les atouts des jolies îles du coin : criques aux eaux cristallines, petits ports authentiques, jolies chapelles surplombant la mer, petites tavernes toutes simples proposant des mets raffinés les pieds dans l’eau,… Mais surtout, des paysages lunaires si chers à mon cœur ! Le site de Sarakiniko, avec ses formations rocheuses d’une blancheur aveuglantes plongeant dans les eaux bleu azur de la Méditerranée, est magique.

Pour y aller : prendre un vol pour Athènes, puis se rendre au Pirée en transports en commun pour prendre un bateau pour Milos. On peut également passer par Santorin.



Ischia, Italie

J’ai finalement terminé la saga de l’Amie Prodigieuse et je suis si triste d’avoir quitté l’univers d’Elena et Lila que j’ai envie d’aller faire un tour à Ischia sur leurs traces ! Bien entendu un été à Ischia n’est pas un été loin de l’agitation, on est tout de même au beau milieu de la baie de Naples. Mais Ischia est plus authentique que Capri, sa jolie voisine lissée par le luxe. Ruelles pleines de charme, petites plages et restaurants traditionnels,… Avec une mention spéciale pour les jardins enchanteurs de Mortella. Un petit saut à Procida peut faire l’objet d’une chouette journée.

Pour y aller : prendre un vol pour Naples, puis un bateau vers l’un des trois ports d’Ischia.



Mljet, Croatie

Si la Croatie attire les foules en été, cette petite île encore un peu confidentielle devrait vous en protéger. Je ne dis pas que les plages seront vides, mais vous ne devriez pas entendre de musique entrainante à longueur de journée. A Mljet, on profite plutôt d’une nature sauvage faite de lacs, pins, oliviers, cyprès et petites plages. Vous ne trouverez que des établissements authentiques (il n’y a qu’un seul hôtel sur l’île !) et une grande tranquillité.

Pour y aller : prendre un vol pour Dubrovnik, puis un bateau pour Mljet. Si vous louez une voiture à Dubrovnik, il vous faudra rejoindre le port de Ston pour embarquer pour Mljet.



Le Magne, Grèce

La Grèce continentale est souvent oubliée des voyageurs et pourtant, elle promet des expériences extraordinaires (la Grèce est TOUJOURS un très bon choix) et loin du tourisme de masse. Le Magne, péninsule au sud du Péloponnèse, est fréquenté des voyageurs avertis et des grecs, et conserve ainsi une certaine tranquillité. On y trouve des criques typiquement grecques, des falaises spectaculaires, des villages de pierre abandonnés, de jolis ports de pêche, et une multitude de plages sauvages. Une destination hors des sentiers battus, qui mériterait pourtant d’être sur tous les itinéraires !

Pour y aller : prendre un vol pour Kalamata, puis louer une voiture pour parcourir la région.



Gozo, Malte

Spoiler alert, Gozo n’est pas une destination « plage ». On peut bien entendu trouver quelques petites plages, mais la majorité du littoral est fait d’à-pics rocheux, ce qui la préserve des foules. Gozo est l’île du Nord de l’archipel maltais ; elle est moins connue et moins facilement accessible que sa grande sœur Malte, ce qui en fait une destination paisible et authentique. Vie de village, vieilles pierres, piscines naturelles d’eau de mer,… Et une très belle expérience: les jolies salines du nord de l’île, paysage lunaire vraiment fantastique :-) Pour une petite baignade, on peut tout de même faire un détour par le fabuleux Blue Lagoon de l’île de Camino, entre Malte et Gozo.

Pour y aller : prendre un vol pour La Valette, louer une voiture pour se rendre à Cirkewwa, où prendre un ferry pour Gozo.



Les Cévennes, France

C’est incontestablement mon attrait pour la littérature qui m’a amenée à m’intéresser aux Cévennes après avoir découvert le récit de voyage de Robert Louis Stevenson dans la région (décidément mes passions pour les livres et les voyages se rencontrent souvent), mais c’est une histoire de famille qui m’y a ramenée quand ma tante s’est mise à y louer une petite maison au milieu des fougères chaque année. Des villages parmi les plus beaux de France, une nature paisible, du calme et de la chaleur,… Il n’en fait pas plus pour passer un bel été selon moi. Les Cévennes sont certes un peu éloigné de la Méditerranée, mais rien n’empêche de finir les vacances un peu plus bas pour se baigner ! A voir absolument : la bambouseraie d’Anduse.

Pour y aller : prendre un train jusqu’à Nîmes ou Montpellier, puis louer une voiture et se laisser entraîner dans les Cévennes.



J'espère que ces idées vous permettront d'oublier que nous ne sommes pas libres actuellement de voyager où bon nous semble. J'aime par-dessus tout découvrir des pays lointains, mais à vrai dire je suis enchantée que les circonstances m'amènent à revoir mes priorités et m'engagent sur de nouveaux chemins. Comme l'amie de ma Maman, hôtesse de l'air pendant 30 ans et qui a parcouru le globe des centaines de fois, peut-être que je ne rêverai bientôt plus que de voyages en France, et terminerai par renommer ma petite entreprise "Train de Nuit" !


Si vous cherchez des idées de destinations, ou avez besoin d'aide pour organiser vos prochaines vacances, contactez-moi ! Par email: claire@unvoldenuit.com ou par formulaire ici.




Pour garder ces conseils en mémoire, n'hésitez pas à les enregistrer sur Pinterest à partir des photos ci-dessous !